Pour vente rapide. Raison: paralysie grandissante

le 11 juillet 2019


Au Québec, 600 personnes sont atteintes de sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie qui paralyse progressivement le corps. Toutes en mourront, dont la plupart en moins de 5 ans. Face à la fulgurance et la faible notoriété de la maladie, CARTIER a imaginé, en collaboration avec la Société de la SLA du Québec, une campagne hors normes au ton tranchant et cru.

« Juin est le Mois de la sensibilisation à la SLA. C’est aussi le temps des ventes de garage et du magasinage en prévision de l’été. On a eu l’idée d’exploiter ce contexte pour exposer la réalité des personnes atteintes de façon surprenante », explique Sébastien Pelletier, directeur principal, création et associé chez CARTIER.

L’agence a donc orchestré une grande vente d’objets : des objets auxquels les personnes touchées par la SLA doivent renoncer à mesure que leurs jambes, leurs bras, puis l’ensemble de leurs muscles les abandonnent. Baptisée « Pour vente rapide. Raison : paralysie grandissante », l’initiative s’est déployée sur différentes plateformes.

De nombreux articles appartenant à des personnes aux prises avec la SLA ont été mis en vente sur le site Kijiji, avec la mention « Urgent ». Chaque annonce a été l’occasion de présenter la maladie et ses symptômes, mais également de raconter l’histoire d’un deuil vécu par le propriétaire de l’objet : deuil d’une passion sportive, deuil du plaisir de faire la lecture à ses petits-enfants, deuil d’un bonheur aussi simple que du popcorn devant un film…

1

« Quand nous avons lancé un appel à notre communauté pour recueillir des objets et des témoignages, la réponse enthousiaste nous a surprises, souligne Claudine Cook, directrice générale de Société de la SLA du Québec. Mais c’est la preuve que les personnes vivant avec la SLA ressentent l’urgence d’en parler. »

La campagne s’est prolongée sur le terrain, à l’occasion d’une vente de garage réunissant, une fois de plus, des objets dont des personnes atteintes de SLA ont dû se séparer. De l’extérieur, la vente ressemblait à n’importe quelle autre. Mais une surprise attendait les clients. Une étiquette attachée à chaque article leur faisait découvrir les vraies raisons de la vente. L’opération a été filmée et la vidéo produite a été diffusée sur Facebook.

Finalement, des affiches « À vendre », imitant celles qu’on retrouve sur les babillards communautaires, ont été posées dans des espaces publics de Montréal. « Notre campagne s’est rattachée aux plateformes et stratégies de promotion de monsieur et madame Tout-le-Monde plutôt qu’à celles de la pub traditionnelle, conclut Sébastien Pelletier. Non seulement pour attirer l’attention, mais pour mieux véhiculer l’idée d’humains qui s’adressent à d’autres ».

1
1

1

Crédits :
Annonceur : La Société de la SLA du Québec (Claudine Cook, Roxanne Goulet)
Agence : CARTIER
Réalisateur : Julien Hurteau
Productrice : Julie Gervais
Maison de production : Morrison
Postproduction : Post-Moderne
Son : Apollo


L’écoportrait du Fonds de solidarité FTQ

À lire maintenant

L’Appui pour les proches aidants d’aînés lance la deuxième vague de sa campagne «Du soutien à portée de main»
Lulu événements récolte de nouveaux mandats
Forrester désigne DAC comme l’une des agences de marketing de performance les plus importantes
Shannon Hosford reçoit la médaille d’or de l’ACA
L’Empire du Milieu distingue le bon citoyen du mauvais 
Yves Rocher fait confiance à 1Milk2Sugars
Loto-Québec lance son tout premier billet à gratter...et à texter !
La publicité doit s’adapter au cynisme ambiant
L’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec lance une campagne humoristique
Les Arrondissements de la Ville de Montréal lancent la campagne «C’est un premier tête-à-tête?»
OnDeck Canada comprend la réalité des PME
Trois finalistes canadiens au concours «One Club’s Global Young Guns 17»